Coach Mleko : « on y croit dur comme fer »

Les Rafettes ont ramené le nul du derby d’Occitanie en terre albigeoise. Tout est encore permis. Réaction et analyse du coach Mleko.

  • Coach, match nul après avoir été mené, penses-tu que ce résultat est logique sur le match ?

Grégory Mleko : « Oui, sur le match entier le résultat est logique même si je pense que l’on aurait pu marquer un second but, on a eu plus d’occasions que l’adversaire. De plus, sans notre erreur, peut-être qu’elles ne marquent pas. »

  • Pour ceux qui n’ont pas pu se déplacer, peux-tu décrire en quelques mots le scénario du match ? 

GM : « Le scenario du match est simple. Nous avons eu la possession face à un bloc compact, qui, à la récupération du ballon, se projetait vite vers l’avant pour nous contrer. Nous avons un peu reculé et sur une erreur, elles ont ouvert le score. Nous avons ensuite poussé, Laurie Cance a eu un face à face, nous aurions pu égaliser. ​En seconde période, l’équipe gagnait plus de duel et était plus déterminée pour égaliser. Sur une percée Cance est fauchée par la défenseur. Lemaitre égalisait sur penalty.
​La suite du match fut un rude combat avec plus d’opportunité de notre part. Il y avait plus d’espace et les équipes souffraient de la chaleur. Cela pouvait basculer des deux côtés. ​Nous tenons à remercier nos supporters venus nombreux nous encourager. On aura besoin d’eux le 13 mai contre Fleury. »

  • La route est encore longue, 6 points à prendre, comment sens-tu le groupe ?

GM : « Oui il reste 6 points (3 matchs, le dernier face à l’Olympique Lyonnais), il faut déjà gagner Fleury en prendre 3 puis voir les autres résultats avant Marseille. Nous devons nous préoccuper de nous avant tout. ​Nous sommes toujours en vie, le groupe y croit dur comme fer, on va tout donner pour le club donc on a besoin de soutien ! On ne lâchera pas pour rester en D1. »

  • Enfin, peux-tu nous donner le programme de la semaine, dans l’optique de la réception de Fleury le 13 mai prochain ?

GM : « Entrainement tous les jours à 19h au Trauc, les filles resteront au repos ce week-end. »