CFA : Jérémie Roumégous passe l’interview décalée

C’est la nouveauté de cette saison 2015/2016, chaque joueur passera le test de « l’interview décalée » afin que vous connaissiez un peu plus les joueurs du Rodez Aveyron Football. Cette semaine c’est Jérémie Roumégous, évoluant au poste de milieu défensif et désigné par Julien Lorthioir, qui répond à nos questions.

  • La première question est celle de Julien Lorthioir : « Pourquoi n’oses-tu pas me dire que tu ne veux plus jouer avec moi à la coinche ? »

Depuis qu’il est blessé, ça fait maintenant deux matches, j’ai gagné à chaque fois. Par contre on a perdu les deux fois sur le terrain. Donc je vais continuer de jouer avec lui en espérant que l’on gagne sur le terrain comme sur le début de saison. 

  • Peux-tu nous parler de ton parcours sportif ? Scolaire ? Professionnel ? 

J’ai débuté le football à Montbazens, pas très loin de Rodez. Je suis arrivé en -15 ans à Rodez, avec Philippe Andrini comme entraîneur. L’année d’après je suis parti au Centre de Formation à Auxerre, où j’ai joué 4 ans là-bas. Suite à une opération du rein, je n’ai pas pu signer professionnel à Auxerre et je pense que je ne faisais peut être pas parti du projet du club de l’AJ Auxerre. L’entraîneur à cette période était Guy Roux, qui m’a bloqué sur les clubs professionnels en France, puisqu’il voulait me conserver, mais pas pour jouer en Ligue 1. Et la règle en France est que suite au centre de formation, si le club propose un contrat et que le joueur le refuse, deux alternatives s’offrent à lui : jouer dans un club amateur ou partir jouer à l’étranger. J’ai choisi la première solution. Je suis donc revenu, à l’âge de 19 ans jouer à Rodez. J’ai eu la chance dès mon retour de pouvoir jouer une saison complète et Régis Brouard m’a fait venir à Nîmes l’année suivante,  club où j’ai joué pendant 3 ans, évoluant à mon arrivée en National puis nous sommes montés en Ligue 2. J’ai ensuite signé pour une durée de 3 ans au club de Châteauroux. Au bout de 6 mois dans mon nouveau club, j’ai un accident à l’entrainement lors d’une séance de musculation. Suite à cette grave blessure, je ne joue pas pendant 2 saisons au football. Je suis revenu à Rodez suite à ces 3 années de contrat pour me relancer, retrouver du plaisir sur le terrain. J’avais déjà pour projet de travailler sur ma reconversion professionnelle car je savais que suite à mon accident, je ne pourrais plus prétendre à jouer dans un club professionnel.

J’ai eu un baccalauréat ES et je n’ai pas fait d’études supérieures. Aujourd’hui je le regrette un peu parce que je pourrais prétendre à autre chose en terme de bagage scolaire. J’ai également passé le Brevet d’Etat d’éducateur sportif. 

Je suis joueur au RAF et en même temps Responsable de la Section Football du collège saint-Martin à Naucelle.

  • Tu es cette année repositionné en tant que milieu défensif , quelle est ton analyse sur ce début de saison ?

Je prends beaucoup de plaisir dans ce nouveau projet et ce nouveau positionnement sur le terrain. Je m’y sens bien. Forcément, le plaisir est bien plus présent dans les victoires ou les bonnes séries. Nous sommes conscients des éléments à améliorer depuis le début de saison. Malgré tout, je m’éclate à ce nouveau poste et j’adhère complètement au nouveau système mis en place. Actuellement, personne ne peut dire « je suis satisfaits de ce que je fais » au vu des résultats que l’on a. Forcément, moi y compris, on doit élever notre niveau de jeu pour être plus compétitif et inverser cette tendance.

  • Tu fais partie des cadres cette saison, comment s’est passé l’intégration des nouveaux joueurs ?

Tous les nouveaux joueurs ont intégré les valeurs du club, il n’y a personne « qui se prend pour quelqu’un d’autre ». Chaque joueur a des qualités à mettre au service de l’équipe. Il y a vraiment une unité dans ce groupe et elle doit se refléter sur le terrain.

  • Hormis le football, quels sont tes passe-temps ?

C’est passer du temps avec mes deux enfants, ma femme et ma famille.

  • Laurent Peyrelade en 3 mots ?

Compétent, humain et capacité d’adaptation

  • Le club en 3 mots

Bonne gestion, infrastructures, dynamique

  • Une affinité particulière avec un joueur ? Et décrit le en deux mots

Je ne citerai personne en particulier car je m’entends vraiment bien avec tout le monde.

  • Une citation ? Une devise ?

Bien faire et laisser dire / Je partage aussi l’esprit de la devise de la DH : « Je ne perds jamais : soit je gagne, soit j’apprends »

En Décalé

  • As-tu un surnom ?

Jérém 

  • As-tu une phobie ?

Le désordre / Perdre les gens que j’aime

  • Une musique d’avant-match ?

Je n’en écoute pas spécialement. Mais il m’arrivait d’écouter les musiques de mon mariage : « Happy Ending de Mikka ».

J’aime également la musique « Jump » qui est utilisée au stade Vélodrome pour l’entrée des joueurs.

  • Une qualité ? Un défaut ?

J’en ai discuté avec ma femme de cette question (rires). Ce sera Rigoureux / Impatient

  • Une journée idéale pour toi ?

Partir à la campagne, avec le beau temps, faire un pique-nique en famille suivi d’une ballade à vélo

  • La personnalité que tu aimerais rencontrer ?

Bernard Tapie / Claude Onesta

  • Ton rituel du matin ?

Préparer le petit-déjeuner pour mes enfants

  • Ton plat préféré ?

Les lasagnes

  • A quelle émission ou série TV aimerais-tu participer ?

Le J+1 sur Canal Plus

  • Le sport que tu aimes pratiquer en dehors du foot ?

Le tennis ou le vélo avec mes enfants

  • Celui que tu n’aurais jamais pu pratiquer ?

La boxe

  • Quel est ton meilleur pote dans le monde du foot ?

C’est Freddy Castanier, que je considère comme un membre de ma famille. Mais il y a aussi Patrick Videira, que j’ai connu à Rodez, et Damien Rascle.

  • Ton premier souvenir foot ?

En -13 ans avec Montbazens, on jouait une finale de Coupe de Midi-Pyrénées. Il y avait eu un déplacement en bus pour  les parents et proches du club pour venir nous voir.

Et il y a Stephan Solis, qui était goal à Rodez, et qui m’avait offert son maillot lors d’un match quand le club évoluait en CFA. Je l’ai toujours d’ailleurs. 

  • La chose la plus drôle que tu aies vue ou entendue sur un terrain ?

Avec Rodez, contre Orléans, on allait rentrer sur le terrain et on s’est aperçu que l’un de nos coéquipiers avait mis son maillot à l’envers. Il avait le numéro sur le torse (rires). Pour ne pas le citer, c’est quelqu’un que je côtoie toujours et qui est défenseur à la Primaube.

  • Ton joueur préféré ?

Steven Gerrard

  • Ton plus beau but ?

Le coup franc inscrit contre Nice cette saison. Il y aussi celui marqué contre Monaco à domicile la saison dernière ou je lobe le gardien sur une frappe du milieu de terrain.

  • La pire faute de goût vestimentaire pour toi ?

Chaussures noires et chaussettes blanches

  • La Fashion victim au Raf, c’est qui ?

Pierre Laborde

  • Qui souhaites-tu voir faire cette interview décalée et quelle question as-tu envie de lui poser ?

Ce sera Joris Chougrani.

« Depuis cette saison, tu contrôles beaucoup ton ballon avec ta cuisse, pourquoi ? »

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment.