Le point au tiers du championnat

Objectifs, état de forme, évolutions, Laurent Peyrelade revient sur ce premier tiers de National.

Laurent, quelle analyse portes-tu sur ce début de saison ?

 

Laurent Peyrelade : « Compte tenu des mouvements au sein de l’effectif et des nombreux petits bobos pendant la préparation, on partait avec pas mal d’incertitudes mais les joueurs ont bien bossé et l’intégration des nouveaux s’est bien faite. Cela a permis de faire un bon début et de s’installer avec les grosses écuries de la division. On peut ainsi travailler tranquillement dans notre coin et prendre des points pour passer les mauvais moments. »

 

Comment trouves-tu que le groupe évolue ?

LP : « Le groupe s’améliore avec le temps car les joueurs doivent s’apprendre, se connaître. On doit créer des affinités de jeu, des repères de jeu, des principes mais ça avance. Sur le plan défensif, on commence à être bien en place, sur le plan offensif, on a encore beaucoup de travail. »

 

« Les grosses écuries sont là cette année »

 

Y’a-t-il des similitudes avec le début de saison dernière ?

LP : « On ne doit pas comparer, c’est une autre aventure, un autre groupe qui doit trouver sa voie, sa façon de vivre et de s’exprimer et un autre championnat. Ce qui ne change pas, c’est le nombre de points que l’on doit avoir pour rester en National. »

Quel regard portes-tu sur le championnat, moins homogène que la saison passée ?

LP : « L’an dernier, on était devant car les gros étaient à la bourre. Cette année, les favoris du championnat sont là dès le départ. Il y aura 6 ou 7 équipes qui vont lutter pour la montée, 6 ou 7 qui vont faire le ventre mou et en fonction des résultats elles peuvent rêver, et 6 ou 7 qui vont jouer le maintien. Les grosses écuries sont là cette année et nous devons s’accrocher à ce groupe pour vivre de belles émotions sur la phase retour. »

Quel est l’état de forme du groupe ?

LP : « Même si je trouve que l’on n’avait pas de bonnes jambes ce week-end, on va bien récupérer avant la Coupe et on n’a que des petits bobos mais rien de grave. Il faut juste que l’on s’oxygène un peu car ça fait 3 mois qu’on est à bloc. »

D’un point de vue un peu plus personnel, comment se passe ta formation ?

LP : « Je repars en formation la semaine prochaine et je dois aller en stage à Bruges du 20 au 29 octobre. C’est bien rempli, je dois faire des efforts dans l’organisation mais c’est très intéressant et le tutorat avec Guy Lacombe est vraiment génial. Je considère que c’est un vrai plus pour moi et mon groupe. »