National : le coach fait le point avant le déplacement à Grenoble !

C’est la rentrée des classes pour le Rodez Aveyron Football, qui va jouer son premier match officiel contre Grenoble, vendredi 11 août à 20h. Une semaine après la première journée de championnat, où le match opposant le RAF à Bastia a été reporté, le coach fait le point quand à ce déplacement chez un promu.

  • Laurent, premier match officiel contre Grenoble, victorieux à l’extérieur le week-end dernier sur un score de 3 à 0, à quel type d’adversaire t’attends-tu ?

Laurent Peyrelade :  » C’est une équipe mature, très expérimentée, qui joue à son rythme avec un bloc défensif très performant. Ils sont sûrs d’eux et très efficaces : une équipe qui joue le haut du panier. Ils sont prêts, à nous d’être au niveau pour être performants.

  • Comment abordes-tu cette rencontre ? Est-ce qu’il y a un mélange d’excitation mais aussi de crainte ?

L.P :  » On doit avoir de l’excitation de débuter la compétition et en même temps avoir la tête froide. Notre discipline doit être remarquable et on doit avoir une concentration sur toute la durée. On a décidé d’un chemin à suivre, et être sur et solide sur nos principes de jeu. On ne doit pas se tromper de chemin et être fidèle à nos valeurs qui nous ont amené là. Je vois surtout qu’il y a des points en jeu, et c’est la seule chose qui m’intéresse. Dans la compétition, seule la gagne compte ».

  • Après la première journée, comment analyses-tu le niveau du National ? Es-tu surpris des résultats de certains ?

L.P :  » Il n’y a pas de petites équipes. Tout le monde est compétitif, prêt, c’est intense dans les duels et chaque erreur se paye cash. C’est un championnat serré où chaque match est un combat, avec un engagement permanent ».

  • Un mot sur ton groupe, est-ce que tu as tout le monde sur le pont ?

L.P :  » Sebastien Da Silva et Martin Douillard sont en phase de reprise et vont être dans l’entrainement collectif la semaine prochaine pour Laval. Sinon tout le monde est apte et prêt à débuter notre challenge ».