Khaled Ayari : « faire le maximum »

Khaled Ayari s’est livré sur son début de championnat et celui de l’équipe. Affinités, rôle, objectifs, retour sur les six premiers mois auprès d’un joueur d’expérience.

Comment se passe ton début de saison d’un point de vue individuel ?

Khaled Ayari : « Au niveau des statistiques, c’est mal, niveau victoire, nous sommes à neuf donc ça se passe bien. »

Contre Boulogne tu as marqué ton premier but en championnat, quel est ton sentiment ?

KA : « Un sentiment de délivrance, ça fait toujours plaisir de marquer son premier but en championnat, mais le plus important c’était d’avoir les trois points après ce but. »

Tu es un attaquant assez atypique, tu as un rôle important dans le collectif, est-ce que c’est dû à ton expérience ?

KA : « Je pense que oui car c’est ma douzième saison en tant que joueur pro ou semi-pro. J’essaye d’apporter un peu d’expérience (après je pense que j’ai quand même quelques qualités, qui me permettent de jouer). Quand tu joues avec des joueurs des générations 97/98, même des 99, tu as un autre rôle : tu as toujours ton rôle sur le terrain, mais aussi le rôle de partage avec ces jeunes là qui sont plein de talents et plein d’ambitions. »

Tu as un profil différent des autres attaquants du RAF, comment cette entente s’est-elle mise en place ?

KA : « Ça se fait naturellement. Chacun de nous a des consignes à appliquer, les consignes qui sont à Doudou (Dorian Caddy) ou à Flo (Florian David) ne sont pas les mêmes que celles qui me sont données à moi. Le coach fait en sorte qu’on soit complémentaires. C’est une affinité qui doit se créer que ce soit que tu joues avec Doudou ou Flo ou Coup’ (Loic Coupin) ou Ugo (Bonnet). Je pense que les cinq attaquants qui sont là, ont chacun des profils différents les uns des autres.  Je pense que c’est pour ça qu’on est l’une des meilleures attaques du championnat et que même si un de nous ne commence pas le match, il sait qu’il a un rôle en rentrant ou sur les prochains matchs qui arrivent.

C’est peut-être mon sixième ou septième club mais je trouve que l’entente, pas qu’entre les attaquants mais avec tout le groupe, est très bonne, et particulièrement les attaquants qui essayent de travailler et de donner le maximum par rapport à leurs qualités. »

Peux-tu rappeler ton palmarès ?

KA : « J’ai commencé en pro un peu tôt à 16 ans. Après j’ai été transféré dans un grand club tunisien où j’ai remporté 5 championnats, une Champion’s League Africaine, 3 coupes, une coupe arabe. A 23 ans je suis parti à Angers où j’ai passé 2 saisons et demi. Il y a eu des hauts et des bas, j’ai fait une montée avec Angers en Ligue 1 : ça été une des plus belles saisons. Sur le plan personnel ça a été la plus prolifique : j’étais à 15 buts en championnat. Après j’ai eu quelques pépins physiques par rapport à des blessures qui m’ont un peu retardé. Ensuite j’ai évolué à Orléans et au Paris FC en Ligue 2 et puis je suis arrivé au RAF. C’est mon palmarès mais surtout mon expérience. J’ai participé aux Jeux méditerranéens où il y avait l’Espagne, l’Italie on a fini 2ème (avec la Tunisie), en 4 matchs j’ai mis 5 buts. Mais ça fait longtemps quand même, j’avais 19 ans c’est un peu loin (rires). »

Quels sont tes objectifs personnels et collectifs pour la deuxième partie de saison ?

KA : « Je vais faire passer le collectif d’abord, l’objectif, tout le groupe et toute la ville même le connaît : c’est de faire le maximum pour aller un niveau plus haut, ne pas rester en National mais monter en Ligue 2.

Après, sur le plan personnel, je pourrai dire marquer 20 buts mais ça sera difficile. Mais marquer le maximum de buts et essayer de faire marquer le maximum de buts pour que l’objectif collectif soit réalisable. »

Propos recueillis par Camille Pedamond.