CFA : Interview décalée d’Edouard Daillet !

C’est la nouveauté de cette saison 2015/2016, chaque joueur passera le test de « l’interview décalée » afin que vous connaissiez un peu plus les joueurs du Rodez Aveyron Football. C’est Edouard Daillet, évoluant au poste de latéral gauche, arrivé au club cette saison et en provenance de Clermont, qui passe le test le premier ! 

  • Edouard, peux-tu nous parler de ton parcours sportif, scolaire et professionnel ? 

J’ai commencé le football à 6 ans, dans un petit club, à Guéret (dans la Creuse) où j’ai joué jusqu’à l’âge de 14 ans, ensuite j’ai joué une année à Châteauroux, et puis je suis revenu à Guéret. Ces deux dernières années j’ai joué en réserve à Clermont pour enfin signer au RAF cette année.

Au niveau scolaire, j’ai fait un Bac S en même temps qu’un sport étude à Châteauroux. Ensuite j’ai passé un BTS Gestion et Maitrise de l’Eau. Depuis que je suis à Rodez, j’ai intégré la fac de STAPS où je suis un cursus pour être professeur d’EPS.

  • Hormis le football, quels sont tes passe-temps ?

Comme tout le monde, j’aime bien être avec mes amis et ma famille.

  • Pourquoi avoir choisi de rejoindre le RAF ?

Pour plusieurs raisons : tout d’abord pour le projet sportif : Laurent Peyrelade nous a exposé le projet et cela correspondait à ce que j’attendais du football. Puis les infrastructures ont conforté ma décision de rejoindre Rodez.

Après deux mois passés ici, je n’ai pas de regrets.

J’essaie tout d’abord de ne pas perdre de vue que c’est un loisir, un plaisir. Le jour où je ne prendrai plus de plaisir en jouant, je pense que j’arrêterai. Mais à partir du moment où je prends du plaisir, l’idée est d’être le plus performant possible, et de jouer au plus haut niveau possible.

  • Laurent Peyrelade en 3 mots ?

Humain, compétent, professionnel

  • Le club en 3 mots

Structuré, ambitieux, familial.

  • Une affinité particulière avec un joueur ? Et décrit le en deux mots

Charly Pereira-Lage, je suis venu avec lui de Clermont.

En 2 mots : l’homme à l’étoile et la coupe de cheveux.

  • Une citation ? Une devise ?

On n’a rien sans rien.

  • Que penses-tu du foot féminin ?

Oh c’est de la balle (Rires). Plus sérieusement, techniquement c’est propre. Après il manque un petit peu de rythme. Mais je trouve ça bien que le football féminin se développe.

En Décalé

  • As-tu un surnom ?

Edou, Doudou.

  • As-tu une phobie ?

L’échec

  • Une musique d’avant-match ?

Pas spécialement. Mais quand je coachais les petits, on avait un rituel : l’accompagnateur mettait la chanson de Rocky pour les petits.

  • Une qualité ? Un défaut ?

Généreux / Râleur

  • La personnalité que tu aimerais rencontrer ?

Zinedine Zidane

  • Un lieu ?

Les Champs Elysées

  • Ton rituel du matin ?

Le petit déjeuner obligatoire. Je dois manger avant de faire quoique ce soit.

  • Ton plat préféré ?

Le couscous pour Flavie (Rires)

  • Un weekend sans match, que fais-tu ?

J’ai tendance à aller voir des matchs. Sinon souvent, ça me permet d’aller voir ma famille.

  • A quelle émission ou série TV aimerais-tu participer ?

Les Douze coups de midi, on peut gagner trop d’argent (Rires)

  • Le sport que tu aimes pratiquer en dehors du foot ?

J’aime bien touché à tous les sports. Et l’été, les sports aquatiques particulièrement.

  • Celui que tu n’aurais jamais pu pratiquer ?

Le cricket (Rires)

  • Quel est ton meilleur pote dans le monde du foot ?

Clément Moulins, c’est une personne avec qui j’ai commencé le foot et on a toujours été proche.

  • Ton premier souvenir foot ?

En poussin 1, quand j’ai gagné un concours de jonglage ! J’avais gagné un ballon d’ailleurs

  • La chose la plus drôle que tu aies vue ou entendue sur un terrain ?

Immédiatement je me rappelle d’un moment dans un match où l’on s’est moqué longtemps de moi : j’étais en 15 ans à Guéret, et j’avais mélangé deux expressions en encourageant mes partenaires sur le terrain. Au lieu de dire « On ne baisse pas les bras » ou « on ne lâche rien », j’avais dis : « On ne lâche pas les bras les gars !! » (Rires)

  • Ton joueur préféré ?

Zinedine Zidane

  • Ton plus beau but ?

En match amical, j’étais dans l’arc de cercle du milieu de terrain, et j’ai marqué sur un lob pied gauche barre rentrante. Ce n’est pas quelque chose de courant pour moi.

  • La pire faute de goût vestimentaire pour toi ?

Les chaussettes noires en short.

  • La Fashion victim au Raf, c’est qui ?

Il y en a deux : Rémi Boissier et Charly Pereira-Lage (Rires)

  • Qui souhaites-tu voir faire cette interview décalée et quelle question as-tu envie de lui poser ?

Alors ce sera Julien Lorthioir.

J’aimerai lui demander : « Si ça t’excites vraiment de toujours vouloir chambrer et de chercher à piquer les gens ? »